Better than yesterday

Je ne sais pas bien comment l’envie est revenue. Je ne sais même pas si celle-ci ne sera pas passagère, peut-être que je vais me lasser, me rendre compte que oui, j’ai bien fait le tour des blogs. Revenir alors que la plupart des blogs que je lisais ont disparu, alors que j’ai l’impression qu’une page s’est bel et bien tournée et que ça me rend vraiment triste en fait me paraît un peu absurde même. Comme si j’essayais de me raccrocher au passé alors que le présent est plus joli.

Mais voilà,  écrire me manque. Vous lire me manque. Le blog me manque. Partager me manque.

 

Beaucoup de choses ont changé depuis que j’ai fermé la porte à la blogosphère il y a un an de cela. J’ai changé. Et pourtant, étrangement, je suis un peu toujours la même. Celle qui doute, qui se pose trop de questions, qui aime les moments à soi, le calme, lire, le thé, les séries, les vernis, Jane Austen, le ronronnement du chat, les VO. Celle qui cultive les petits plaisirs de la vie comme une jolie lumière dans le ciel, une chanson fredonnée à la radio, une jolie robe.

J’ai changé, parce que je me sens tellement mieux dans ma vie et dans mon corps. Rien n’est gagné d’ailleurs. Il m’a fallu du temps, me mettre des coups de pied aux fesses.  Apprendre à m’affirmer et à me détacher de ce que peuvent penser les autres. Et faire une si belle rencontre. C’est aussi cette nouvelle moi que j’ai envie de raconter.