Mes lectures de l’été

L’été, et les vacances, ont toujours été pour moi un moment très propice à la lecture. Quand je travaillais en tant que prof en France, l’été était véritablement le moment où je lisais le plus, parce que j’avais davantage de temps, et que, durant l’année scolaire, une fois les cours préparés et les copies corrigées, j’avais plus de mal à lire. Lire en été a aussi un attrait particulier. C’est tellement chouette de lire dehors, sous un arbre, sur un banc, le soir avec la fenêtre ouverte… (même si j’avoue que j’aime autant les après-midi lecture sous un plaid avec un thé quand il fait froid).

Depuis que je me suis vraiment remise à la lecture (et notamment cette année où – petite victoire – j’arrive à dépasser mes objectifs de l’année sur Goodreads), je ne lis pas plus en été. Je lis d’ailleurs peut-être moins quand nous partons en France pour les vacances, profitant des soirées pour aller au restaurant, se promener, ou tout simplement avec mon amoureux et/ou sa famille. J’ai quand même une (petite) pile à livres pour cet été que j’avais envie de partager ici. Volontairement, j’ai privilégié les versions en e-book car il est bien plus simple et pratique pour moi de n’emmener que ma liseuse avec moi pendant les vacances, j’ai donc gardé en réserve une petite collection d’e-books au gré des promotions sur Amazon et de mes envies dans cette perspective.

Crédit : Negative space

Cet été, j’ai envie de lire :

L’été sauvage – Elin Hilderbrand : ce livre était la sélection pour le mois de juin du club de lecture de Victoria. J’aime beaucoup suivre les différentes sélections et thèmes chaque mois et, même si j’y participe finalement rarement de manière active, j’y puise très souvent idées et inspirations. Ce qui m’a attiré dans ce livre, c’est l’intrigue mettant en scène une famille ainsi que le cadre, une île (Nantucket) dans le Massachussets qui me rappelait un peu Maine de J. Courtney Sullivan que j’avais beaucoup aimé.

Résumé : Birdie Cousins s’est jetée à corps perdu dans les préparatifs du fastueux mariage de sa fille Chess, de la piste de danse flottante à la couleur des serviettes en papier. Elle qui se targue de pouvoir faire face à n’importe quelle éventualité ne pouvait prévoir le coup de fil nocturne de Chess lui annonçant qu’elle vient de mettre fin à ses fiançailles. Ce n’est que le premier signe annonciateur des bouleversements de l’été. Chess sombre dans le désespoir. Birdie vole à son secours, avec l’aide de sa fille cadette, Tate, et de sa propre sœur, India. Les quatre femmes prennent la direction de Tuckernuck, une île au large de Nantucket. Mais lorsque sœurs, filles, ex-amants et vieux secrets se donnent rendez-vous sur une île coupée de tout, ce qui s’annonçait comme une retraite paisible prend une autre tournure.

The farm at the edge of the world (La ferme à l’autre bout du monde) – Sarah Vaughan : j’ai entendu parler de ce livre sur la page Facebook du club de lecture de Victoria (oui, encore, quand je vous disais que j’y puisais de nombreuses inspirations) et j’ai immédiatement été séduite par le résumé : les Cornouailles, des secrets de famille sur plusieurs générations, une intrigue qui alterne entre passé (1939-1943) et présent. Bref, tout ce que j’aime ! J’ai profité d’une promotion pour achetere la version e-book en anglais et j’ai hâte de le lire.

Résumé : Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille…et ses secrets. 1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ?

The secret (Il était un secret) – Kathryn Hughes : j’ai lu le premier roman de Kathryn Hughes cet hiver (je vous en avais parlé ici) et je pense que c’est typiquement le genre de livres que j’aime lire en été : prenant et facile à lire. L’histoire me laisse penser à un roman du même style que le premier, mêlant secrets, passé et présent, avec des personnages attachants. Là aussi, j’avais acheté la version e-book en anglais il y a quelques mois, profitant d’une belle promotion !

Résumé :  Une virée entre amis s’achève en tragédie. Une jeune veuve trouve un bébé abandonné sur le pas de sa porte. Une mère se bat pour sauver son fils de la maladie. Alors que ces destinées brisées par le temps nous plongent dans des tourbillons d’émotion, la force de l’amour leur permettra de se croiser et de s’unir sous le sceau d’un secret enfin révélé.

L’été avant la guerre – Helen Simonson : là, il s’agit d’un livre version poche que j’ai acheté il y a peu. J’aime beaucoup les livres se déroulant en Angleterre au début du XXe siècle, et notamment qui traite de la Première Guerre mondiale et de ses bouleversements. De même, les livres aux personnages féminins forts font partie de mes préférés. Voilà ce qui m’a attiré dans ce livre (et puis aussi la couverture de la version poche que je trouve vraiment jolie).

Résumé : Eté 1914, dans la campagne anglaise. La gentry de Rye reçoit pour un pique-nique c’est l’occasion pour Beatrice Nash, 23 ans, récemment débarquée dans la petite ville pour y prendre le poste de professeur de latin, de faire plus ample connaissance avec toutes les personnalités locales. Béatrice est orpheline de mère, et a grandi auprès de son père, un universitaire qu’elle a accompagné dans ses voyages et secondé dans ses travaux. Décédé un an plus tôt, il l’a laissée sous la tutelle de sa famille bien-pensante alors qu’elle souhaite mener une vie indépendante loin de ces collets-montés qu’elle déteste. Elle est chaperonnée par Agatha Kent qui l’a prise sous son aile : une Anglaise excentrique comme on les aime avec une bonne dose d’humour, quelques idées progressistes et une grande habileté diplomatique. Agatha a deux neveux : Daniel, qui rêve de lancer un journal de poésie à Paris, et son cousin Hugh, timide étudiant en médecine, qui courtise la fille un peu écervelée de son patron. Tous deux adoptent d’emblée la nouvelle venue. Et bientôt Hugh rougit un peu trop souvent en sa compagnie… Mais Béatrice veut rester célibataire et devenir écrivain : deux choix difficiles pour une jeune fille instruite et sans le sou dans la société misogyne et conservatrice de ce début du siècle. Surtout, l’entrée en guerre de la Grande-Bretagne vient bouleverser la petite communauté. 

Les Rois maudits – volumes 4, 5, 6 – Maurice Druon : j’ai lu les deux premiers volumes l’an dernier, et j’avais laissé de côté la saga et j’ai eu envie de la reprendre. Pour cela, j’ai profité d’une offre promotionnelle très intéressante chez Audible, et c’est ainsi que j’ai lu le volume trois en audio-book. Et je me suis régalée. La lecture est dynamique, la voix du narrateur très agréable et je l’ai très vite terminé. Je suis en train d’écouter le tome 4 en ce moment, et je pense profiter de l’été pour tous les lire ou les écouter dans la foulée !

J’ai également un bon nombre de livres qui m’attendent dans ma bibliothèque au cas où je serais prise d’une frénésie de lecture pendant l’été ! Mais entre la venue de ma mère ici, nos vacances et notre déménagement en fin de semaine (si vous ne me suivez pas sur Twitter -oui, on déménage – dans l’appartement à côté plus grand et bien mieux agencé), je vais être déjà bien occupée !

Et vous, vos envies lecture pour cet été ?

One comment on “Mes lectures de l’été

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *