Les petites victoires

Pour vous, mes petites victoires ne seront peut-être que des petits riens, des habitudes ancrées dans votre quotidien qui vous paraissent naturelles, banales. Pourtant, je crois qu’on en a tous. Des petits moments où on se dépasse, où on se fait peut-être un peu violence, où l’on combat les peurs bien ancrées. Où on se sent (un peu) fière au quotidien de ce que l’on a accompli.

Source

A vrai dire, cette note est partie d’un rien. Cette semaine, j’ai reçu deux robes que j’ai acheté chez Zalando de la marque Louche. Comme je ne suis pas du genre à poser devant un objectif et à vous faire partager ces robes portées par moi, je vous laisse quand même les liens ici & là si jamais mes achats vous intéressent. Bref, ces robes sont un peu différentes de ce que j’achète d’habitude, notamment par leurs imprimés un peu… flashy (?) (terme qui ne me convient pas tout à fait, mais à défaut d’un autre…) et quand je les ai essayées, j’ai cligné des yeux car j’avais un peu de mal à me reconnaître dans la glace. Et puis, je me suis trouvée bien dedans, et j’ai pensé que je tenais là une nouvelle petite victoire dans la quête longue et parfois difficile de l’acceptation de soi. Et puisqu’on parle d’acceptation de soi, c’est aussi pour moi acheter des shorts pour cet été, et tant pis pour mes cuisses que je déteste (oui, dans le top 5 de mes complexes, je crois bien que mes cuisses sont en pôle position). C’est donc (joliment) parée d’un short jaune et d’un short bleu à pois que je continue le combat contre mes complexes.

La transition peut prêter à sourire, mais parmi mes petites victoires personnelles, il y a celle de savoir dire non aux achats compulsifs (et donc de dire oui aux achats réfléchis qui font vraiment plaisir). J’ai longtemps été celle qui achetait pour « pas cher », parfois par impulsion, pour satisfaire une envie pressante et jamais vraiment réfléchie. Rarement, j’ai regretté ces achats car, le plus souvent, je portais ce que j’achetais, mais pourtant, j’ai fini par en avoir trop. Aujourd’hui, deux déménagements et un grand tri plus tard, je réfléchis avant d’acheter, et j’apprécie bien plus mes achats depuis qu’ils se sont raréfiés. Acheter moins, mais mieux est tellement plus gratifiant.

La petite victoire pour l’élève timide et angoissée que j’étais, notamment pendant les cours de langue, c’est de parler anglais au travail tous les jours depuis que nous sommes installés ici car dans mon école, la langue principalement parlée pendant les leçons et entre collègues est l’anglais. Pourtant, j’ai toujours aimé l’anglais, et sans prétention, je pense le lire, le comprendre, l’écrire plutôt bien. Mais j’ai toujours eu cette appréhension de le parler. Sacré défi donc que de devoir le pratiquer au quotidien au travail pour moi. Alors, bien sûr, je fais parfois des fautes, j’hésite, je bafouille, sous l’effet du stress notamment. Parfois, j’ai du mal à suivre quand les conversations s’entremêlent, mais malgré tout, j’ai la satisfaction d’avoir vaincu ma timidité et ma peur et de parler anglais plutôt bien. Peut-être que mon accent reste très imparfait, mais peu importe non ? Rien ne m’agace plus que ceux qui se moquent des accents des autres quand ils parlent une langue étrangère, qui font des remarques pointant les erreurs et maladresses. Essayer, faire un effort, c’est bien plus important non, et tant pis si ce n’est pas parfait. Faire preuve de bienveillance envers et soi et envers les autres.

Et puis, j’ai une (forte) tendance à la procrastination. Alors, quand je suis à jour dans ma liste de choses à faire, quand j’ai enfin accompli les démarches administratives que j’ai trop laissé traîner, je me sens tellement satisfaite et libérée que cela ne fait que m’encourager à ne pas tomber une fois de plus dans le piège de la procrastination ! Procrastination, paresse, deux faces de la même pièce de mes défauts. Alors, enfiler les baskets pour aller marcher une heure en forêt ou profiter des débuts de soirée d’été pour aller se promener le soir au lieu de rester devant les écrans, cela fait incontestablement partie de ces petites victoires sur moi-même et qui me donnent le sourire.

Vous aussi, vous en avez des petites victoires sur vous-mêmes ?

17 comments on “Les petites victoires

  1. Comme je te comprends pour l’Anglais. Je le parle depuis de nombreuses années mais j’ai toujours cette honte ou cette appréhension de le parler. Surtout avec l’accent du sud 😉 Bravo pour tes belles victoires.

    1. Je pense que ça vient aussi de l’enseignement à l’école parfois, dans le sens où c’est difficile de parler anglais dans une classe de plus de trente élèves….
      Merci de ton passage 🙂

  2. Ce sont de jolies petites victoires qui n’ont rien de ridicule !

    Ma petite victoire du jour c’est d’avoir su exprimer mes émotions à mon papa au téléphone tout à l’heure. Ca m’a pris plus d’un an de thérapie pour en être capable…

    1. Rien de tel que de vivre à l’étranger pour se bousculer, j’en sais quelque chose 😉
      Ah la procrastination, je crois que c’est très répandu !
      Merci de ton passage ici !

  3. J’aime beaucoup ton article qui est juste et sincère. Je suis d’accord avec toi concernant le fait que chaque victoire est importante, qu’elle soit considérée petite ou grande. Selon chacun de nous, la notion sera différente mais l’essentiel, c’est de l’avoir obtenu. Tout comme toi je déteste mes cuisses mais j’essaie de relativiser et d’apprendre à les accepter plutôt que de me torturer l’esprit, j’ai décidé de porter aussi des shorts peu importe le regard ou l’avis des autres. J’essaie de dépasser cette peur du regard des autres, du jugement et pour moi, chaque pas est une petite victoire.

  4. Ton article fait énormément de bien, par contre pour moi aucune victoire n’est « petite » car toutes apportent un bonheur et une satisfaction intenses. La vie est faite de ces moments de joie et de fierté et il ne faut pas les dévaloriser. On n’a pas construit un engin pour visiter Mars et alors ? Rien que se lever tous les matins avec la pêche et le sourire est une victoire ! Une victoire contre le tracas, le stress et les malheurs environnant que l’on choisi de mettre quelques instants de côté pour se concentrer sur les bonheurs que nous réservera cette journée !
    En tout cas merci pour ce moment de partage,
    Belle journée,
    Pêche

    1. Merci de tes jolis mots. Tu as tout à fait raison, ces victoires n’ont en fait rien de petites ! Je crois beaucoup à l’importance des petits gestes que l’on peut faire chacun pour rendre la vie plus douce…

  5. Ce sont les petites victoires qui sont les plus belles et les plus durables. C’est bien que tu réussisses à surmonter tes complexes c’est un grand pas félicitations !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *